Categories
Tama Média site d'actualité africaine blog Explique-moi La Une de l'actualité africaine par Tama Média Politique

Burkina Faso : Damiba nie avoir bénéficié d’une protection française

Par Salif Faye
Oct 02, 2022
3 min
98623612

Des grenades de gaz lacrymogène ont été tirées dimanche de l’intérieur de l’ambassade de France à Ouagadougou pour disperser des manifestants soutenant le putschiste autoproclamé Ibrahim Traoré.
Quelques dizaines de manifestants s’étaient rassemblés devant l’ambassade, mettant le feu à des barrières de protection et jetant des pierres à l’intérieur du bâtiment.
D’autres manifestants ont également été vus en train d’arracher des barbelés pour tenter d’escalader le mur d’enceinte du bâtiment diplomatique.

La France nie toute implication dans les évènements
Samedi en fin d’après-midi, deux institutions françaises avaient été prises pour cible par des manifestants : un incendie s’était déjà déclaré devant l’ambassade de France à Ouagadougou et un autre devant l’Institut français à Bobo-Dioulasso.

A Paris, le Quai d’Orsay a condamné “les violences contre l’ambassade avec la plus grande fermeté”, ajoutant que “la sécurité de (ses) compatriotes” était sa “priorité”.
Ces attaques “sont le fait de manifestants hostiles, manipulés par une campagne de désinformation à notre encontre”, a déclaré sa porte-parole Anne-Claire Legendre, en “appelant les parties prenantes à assurer la sécurité” des bâtiments diplomatiques.

Damiba dément être sous protection française

Depuis le coup d’État de vendredi, plusieurs rumeurs faisaient état d’une protection accordée à Damiba par les soldats français dans une caserne dans la capitale Ouagadougou. Le président déchu a nié lui-même être sous protection française via ce communiqué publié sur sa page Facebook :

“Peuple du Burkina Faso, les évènements tragiques que traverse notre pays en ce moment, sont à l’origine de diffusion d’informations mensongères, savamment orchestrées et distillées dans le but de manipuler les populations en les instrumentalisant pour des causes étrangères et au détriment de l’intérêt supérieur de la Nation. Je déments formellement m’être refugié dans la base française de Kamboincé. Ce n’est qu’une intoxication pour manipuler l’opinion. J’appelle le Capitaine Traoré et compagnie à revenir à la raison pour éviter une guerre fratricide dont le Burkina Faso n’a pas besoin dans ce contexte. J’invite enfin les populations civiles à rester calmes chez elles”.

Ce dimanche la ministre française de l’Europe et des Affaires étrangères, Catherine Colonna a tenu une cellule de crise sur les évènements au Burkina Faso et a réitéré à son tour que la France n’avait pas offert une protection à Damiba qui est désormais réfugié à Lomé au Togo.

La France n’est pas partie prenante aux évènements qui se déroulent au Burkina Faso depuis quelques jours. Il s’agit d’une crise, il s’agit d’une situation intérieure qui est évolutive, mais c’est un sujet interne à ce pays dans lequel la France n’a pas à prendre partie, et ne prend pas partie“, a assuré Catherine Colonna.