Categories
La Une de l'actualité africaine par Tama Média Culture Diaspora Le Lab Afrique Tama Média site d'actualité africaine blog

C’est quoi la journée internationale de la culture africaine et afro-descendante ?

Par Ambre Delcroix
Jan 24, 2023
4 min

JMCA maison de lafrique

Depuis 2019, le 24 janvier est rentré dans le calendrier mondial comme un jour à marquer d’une pierre blanche. Porté par Le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC) et ratifié par l’UNESCO, ce jour est désormais célébré en tant que la journée de la culture africaine et afro-descente dans le monde. 

Pour cette année 2023, la Maison de l’Afrique installée à Paris a décidé de marquer le coup en organisant une conférence avec cinq panélistes africains qui participent à inscrire la culture africaine dans la postérité.

JMCA, de la vision du RAPEC à la ratification par l’UNESCO 

Conscient du besoin de la diaspora africaine de reconnecter avec son identité culturelle dans une mondialisation galopante, le RAPEC a voulu qu’une date fixe soit choisie pour permettre la célébration annuelle de la culture africaine et afro-descendante à l’international.  

C’est donc sur sa proposition et le soutien de ses partenaires que la délégation permanente du Togo a transmis à l’UNESCO un projet de résolution sur la Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante (JMCA). 

Le 20 novembre 2019, les 193 États membres de l’UNESCO ont adopté cette résolution reconnaissant ainsi le 24 janvier comme date officielle et solennelle de la célébration de la JMCA. Une date désormais inscrite au calendrier officiel de l’UNESCO

À cette date, qui coïncide avec l’adoption de la Charte de la renaissance culturelle africaine par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en 2006, la Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante célèbre les nombreuses cultures vivantes du continent africain et des diasporas africaines dans le monde entier. 

Cette journée est l’occasion de mettre en valeur à l’international les richesses de la culture africaine à travers des actions diverses et plurielles.

« Nous, enfants d’Afrique et frères et sœur afro-descendants, devrons nous saisir de cette reconnaissance du niveau mondial comme un levier efficace de dialogues, paix durable entre nos nations et par la même occasion promouvoir les cultures africaines comme axe de développement durable sur le continent » a indiqué Monsieur Ayite Dossavi dans son discours lu pour cette occasion à la Maison de l’Afrique.

La Maison de l’Afrique célèbre la Journée Mondiale de la Culture Africaine et afro-descendante

Créée en 1974, à l’initiative des Présidents Léopold Sédar SENGHOR du Sénégal, Félix Houphouët BOIGNY de la Côte d’Ivoire et Georges POMPIDOU de la France regroupe onze pays (10 pays d’Afrique et la France) dans son conseil d’administration et constitue un cercle de rencontres, d’information, de coopération économique et culturel. Elle étend le champ d’action des représentations africaines en France et en Europe, ainsi que celles des porteurs de projets à impact en Afrique. LMDA, s’est associé à L’ONG Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturel (RAPEC) pour faire célébrer à Paris cette journée.

Aussi, la Maison de l’Afrique (LMDA) en partenariat avec le RAPEC et la délégation du Togo à l’UNESCO a organisé une conférence sur le thème « les richesses de la culture Africaine ». 


Riches de leurs expériences, cinq panélistes ont été invités à partager leurs parcours et réflexions sur le sujet. Il s’agissait de :

  • – Saïdou Abatcha, conteur-humoriste camerounais,
  • – Ferdy Ajax, poétesse et écrivaine haïtienne,
  • – Rebecca Ayoko, mannequin togolais, première égérie noire de Yves Saint Laurent,
  • – Baro Sarré artiste numérique sénégalais,
  • – Rahmatou Keita, réalisatrice et journaliste Nigérienne.

Chacun à leur tour les intervenants ont expliqué en quoi leur culture africaine a été un plus dans leur carrière et comment leur investissement s’articule pour préserver cette richesse à travers leur travail.

L’objectif de cette rencontre était de « témoigner de la pluralité et de la richesse de cette culture Africaine mais également de permettre à la diaspora de se saisir avec fierté de cette journée du 24 janvier en multipliant les initiatives dans le monde pour valoriser et transmettre ce riche patrimoine africain » a clamé Youssouf Camara, Directeur Général de LMDA devant un parterre d’invités trié sur le volet. 

Il a également ajouté « cette année nous organisons cette rencontre dans cette salle de LMDA qui peut contenir soixante places mais nous espérons l’an prochain pouvoir accéder à une salle de mille personnes à l’UNESCO, de manière à faire profiter au maximum de personnes de ce riche partage ». L’appel a donc été lancé !