Categories
Politique Explique-moi

Guerre en Ukraine, une évolution des positions africaines ?

Par Salif Faye
Oct 14, 2022
5 min
AFP TV 20221012 POL USA ConflitDiplomatie 32LA9MM fr

L’Assemblée générale de l’ONU a voté jeudi avec une large majorité une résolution condamnant les “annexions illégales” de territoires de l’Ukraine par la Russie. L’Assemblée générale des 193 Etats membres de l’ONU réunie en urgence depuis lundi a adopté cette résolution avec 143 voix pour, face à cinq pays contre et 35 qui se sont abstenus.

Comment l’Afrique a voté ?

Capture decran 2022 10 14 023345

Le Sénégal vote la condamnation de la Russie

Le Sénégal est l’un des pays africains  dont le vote est scruté depuis le début de la guerre en Ukraine et encore plus depuis que le pays assure la présidence tournante de l’Union africaine. Alors que le pays semblait adopter jusqu’à présent une position de “non-alignement”,  il a voté pour la résolution condamnant l’annexion par la Russie de territoires ukrainiens. Lors des deux derniers votes à l’ONU Dakar avait décidé de s’abstenir.

L’Erythrée, un changement d’habitude aussi ?

Autre changement d’habitude. L’Érythrée n’a pas voté pour la première contre la résolution onusienne. “C’est un pas dans la bonne direction”, a réagi Dmytro Kouleba, le ministre ukrainien des Affaires étrangères. Asmara a donc choisi cette fois-ci l’abstention, alors que lors des précédents votes à l’ONU, il s‘était aligné avec la Russie en votant contre la condamnation de la guerre en Ukraine.

Cependant d’autres pays africains sont restés constants dans leur position depuis le début de la guerre. C’est le cas de l’Algérie, du Congo-Brazzaville, du Mali, du Burundi, du Togo, de la Guinée, et ou encore de l’Afrique du Sud qui se sont tous abstenus.

“Nous sommes dans le même bateau. Chaque roquette russe ne frappe pas seulement les Ukrainiens mais touche aussi la qualité de vie des Africains”

Le nouveau vote à l’ONU sur la guerre en Ukraine intervient quelques jours après une tournée africaine du ministre ukrainien des affaires étrangères. 

Dmytro Kuleba s’était rendu au Sénégal, au Kenya, au Ghana et en Côte d’Ivoire. Il a dû interrompre son voyage, suite à la reprise des frappes russes sur Kiev. Lors d’une conférence de presse en ligne le vendredi 14 octobre avec les médias panafricains, Dmytro Kuleba s’est dit heureux de voir que les 4 pays qu’il a visités ont soutenu la résolution onusienne condamnant les “annexions illégales” de territoires ukrainiens par la Russie.

“Je suis profondément reconnaissant pour leurs positions claires, ainsi qu’aux autres nations africaines qui ont choisi le camp de la Charte des Nations unies, les principes du droit international, du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États”, a déclaré Dmytro Kuleba. Kiev qui ne cache pas son souhait d’avoir plus de soutiens de la part des Etats africains à l’ONU, emploie aujourd’hui toute sa diplomatie pour séduire le continent. “Nous sommes dans le même bateau. Chaque roquette russe ne frappe pas seulement les Ukrainiens, mais touche aussi la qualité de vie des Africains”, a martelé Dmytro Kuleba.

Kiev assure cependant que son objectif n’est pas de forcer les pays africains à faire un choix dans le sens de : “soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous, nous voulons juste montrer que nous sommes dans le même bateau et qu’il faut défendre ensemble des principes que nos peuples partagent et l’un deux est le principe de l’intégrité territoriale”. 

“Wagner le plus gros investissement de la Russie en Afrique”

 Le continent africain est particulièrement frappé par la pénurie de blé depuis le début de la guerre en Ukraine. Certains pays africains importent jusqu’à 85 % de leurs besoins en blé de la Russie et de l’Ukraine. Selon Dmytro Kuleba, 830.000 tonnes de céréales venant de l’Ukraine ont été livrées à des pays africains depuis juillet.

Lors de sa conférence de presse virtuelle avec les médias africains, le ministre ukrainien des affaires étrangères n’a pas hésité d’ironiser sur le déploiement des mercenaires russes du groupe Wagner en Afrique. Citant notamment l’exemple de la Centrafrique qui s’est abstenue de voter pour la résolution condamnant les annexions en Ukraine, car “dépendant militairement de la Russie”. 

“Le plus gros investissement de la Russie en Afrique est tout simplement l’envoi de mercenaires de Wagner” selon Dmytro Kuleba. 

Concernant la potentielle visite en Ukraine de Macky Sall, chef de l’Etat sénégalais et président en exercice de l’Union africaine, annoncée depuis plusieurs mois, le ministre des affaires étrangères a annoncé qu’elle était toujours d’actualité mais qu’aucune date n’avait été encore fixée.