Categories
Tribunes La Une de l'actualité africaine par Tama Média Monde sécurité Tama Média site d'actualité africaine blog

[Tribune] Guerre Israël – Hamas : œuvrer à l’avènement d’ « un État libre et indépendant » de Palestine

Par Tama Média
Oct 24, 2023
5 min


Guerre Israël – Hamas. Dans cette tribune, un ancien diplomate sénégalais défend l’idée selon laquelle la voix du salut réside dans la capacité de la communauté internationale d’œuvrer à l’avènement d’ « un État libre et indépendant » de Palestine à côté de l’État israélien dont les « intérêts et la sécurité » seront à préserver.

Guerre Israël - Hamas. Dans cette tribune, un ancien diplomate sénégalais défend l’idée selon laquelle la voix du salut réside dans la capacité de la communauté internationale d’œuvrer à l’avènement d’ « un État libre et indépendant » de Palestine à côté de l’État israélien dont les « intérêts et la sécurité » seront à préserver.

Les sirènes de la guerre sifflent à nouveau au Moyen-Orient. Le monde a été brutalement réveillé par l’attaque surprise opérée, le 7 octobre 2023, par la branche armée du mouvement palestinien Hamas contre Israël. Cet assaut, qui a entraîné de nombreuses victimes, de part et d’autre, a suscité l’émoi à travers le monde entier.

Pourtant, aussi effroyable et déplorable qu’il soit, il est la résultante prévisible d’une exaspération suscitée, côté palestinien, par une situation de ni guerre, ni paix, dans laquelle vivent, plus de 2 millions de personnes, en état de siège permanent, dans une enclave de 360 km2.

En effet, voilà 17 ans que les Palestiniens de Gaza vivent dans une prison à ciel ouvert, dans un dénuement total, privés de commodités primaires, et croulants dans une pauvreté extrême. Ailleurs, en Cisjordanie, complètement coupé de Gaza et où siège, à Ramallah, l’Autorité palestinienne, la situation est également marquée par des exactions et humiliations quotidiennement subies par les populations palestiniennes, avec les provocations violentes des colons et extrémistes israéliens, sous la protection des forces israéliennes.

À Jérusalem, l’esplanade de la mosquée d’Al Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam, est le théâtre permanent de profanation et de provocations de la part des mouvements extrémistes juifs contre les fidèles musulmans. Sans oublier toutes les manœuvres intenses visant la « judaïsation » de cette ville de Jérusalem, au détriment des autres communautés musulmanes et chrétiennes.

Pourtant, cette ville sainte, qui abrite plusieurs sites sacrés des religions abrahamiques, jouit d’un statut particulier visant à préserver les intérêts de tous les fidèles religieux. Devant toutes les injustices et les souffrances qui frappent le peuple palestinien, il est regrettable de constater, depuis un certain temps, une indifférence quasi totale, de la communauté internationale, en particulier celle constituée par les puissances occidentales, pourtant prompte à réagir, dès que des intérêts israéliens sont touchés.

Il s’y ajoute que les récentes initiatives de rapprochement entre des pays arabes et l’État d’Israël, notamment à travers les Accords d’Abraham, ne semblent pas offrir des perspectives rassurantes de solutions acceptables pour la cause palestinienne. Ni les multiples résolutions adoptées par les Nations Unies, royalement ignorées et impunément violées par Israël, ni les différents accords conclus au terme de divers processus de paix, n’ont permis au peuple palestinien de jouir de ses droits légitimes de vivre dans un État libre et indépendant.

« Préserver la paix et la sécurité internationales »

Aujourd’hui, nous assistons à une grave escalade de la tension, suite aux attaques du Hamas. Sans approuver ou justifier toutes formes de violence extrême contre des populations civiles, de quelques bords qu’elles soient, nous sommes en droit de rappeler, en particulier aux puissances occidentales, membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, qu’il est de leur entière responsabilité de préserver la paix et la sécurité internationales, en vertu de la Charte des Nations Unies qui leur accorde de grands privilèges à cet effet.

Il est dès lors important, pour ces puissances occidentales, d’appeler à plus de retenue et de discernement, afin de préserver les chances d’un processus de règlement politique, qu’elles ont le devoir d’engager. En revanche, en prenant fait et cause pour Israël, lui assurant un soutien inconditionnel, ces puissances occidentales risquent d’envenimer la situation, en accordant un blanc-seing aux forces militaires israéliennes, susceptible d’entraîner une riposte meurtrière et disproportionnée dans laquelle des milliers de civils palestiniens innocents pourraient perdre la vie.

Une telle perspective, susciterait, sans nul doute, des réactions tout aussi violentes au sein des populations, en particulier dans les pays arabo-musulmans, et aboutirait à un embrasement généralisé dans la région.
Il est évident qu’une conflagration régionale serait lourde de menaces et ne serait de l’intérêt d’aucune partie. Il est dès lors, plus que urgent, pour préserver la paix et la sécurité internationale, que la communauté internationale, dans sa grande dimension et avec toutes ses composantes, éprises de justice et de liberté, engage des initiatives hardies, pour rechercher et mettre en œuvre une solution juste, durable et équitable au problème palestinien.

Une telle solution passe, inévitablement, par la reconnaissance au peuple palestinien de ses droits légitimes et inaliénables à un État libre et indépendant, tout en préservant les intérêts et la sécurité d’un État israélien, enfin débarrassé du lourd fardeau de territoires illégalement occupés.

Babakar Ba, Ambassadeur à la retraite. Ancien Représentant permanent de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) auprès des Nations Unies à Genève (Suisse) et Vienne (Autriche).