Categories
La Une de l'actualité africaine par Tama Média Le Lab Afrique Politique Tama Média site d'actualité africaine blog

Climat : Qui est la jeune activiste soudanaise Nisreen Elsaim ?

Par Fatoumata Bakily
Nov 13, 2022
4 min
1B7A9964

Au Soudan, en Afrique ou à l’ONU,  cette jeune activiste pour le climat défend une agriculture “intelligente” pour faire face aux défis climatiques qui menacent la planète. Un combat pour l’écologie qui la conduit à en mener un autre, celui pour la démocratie.

Des quatre couleurs qui composent le drapeau de son pays, la jeune Nisreen Elsaim porte le vert en étendard. Le vert symbole de sa religion, l’Islam. Le vert, synonyme de prospérité dont ce territoire d’Afrique du Nord a tant besoin. Le vert, enfin, pour représenter l’agriculture de ce pays pastoral. Une couleur qui va ravir cette jeune activiste de 27 ans qui a fait de la cause environnementale, le combat de sa vie.

Présidente du Groupe consultatif de la jeunesse de l’ONU auprès du Secrétaire général António Guterres

“Si les ressources naturelles étaient disponibles partout, il n’y aurait pas de conflit mais quand elles sont rares, il y a conflit. Le changement climatique a déjà un impact.” dénonce-t-elle dans un entretien accordé à nos confrères de l’AFP. 

Un message qu’elle entend faire passer à la centaine de chefs d’Etats et de gouvernement réunis à Charm el-Cheikh à l’occasion de la COP 27. Invitée, en tant que Présidente du Groupe consultatif de la jeunesse de l’ONU auprès du Secrétaire général des Nations Unies sur le changement climatique, le climat et la sécurité, elle pointe les conséquences lourdes du dérèglement climatique sur le continent africain et ses populations. Son pays, le Soudan est en effet miné par de multiples conflits liés notamment à l’accès aux ressources naturelles, aggravés par le réchauffement climatique. “On a constaté une hausse sensible de la température (…) Il n’y a plus d’hiver.” Déterminée à faire entendre sa voix, elle s’engage pour le Soudan dans divers organismes comme le YES, Youth Environment Soudan, qui regroupe plus de 1000 associations environnementales au Soudan. À l’échelle du continent, elle devient membre active de l’Alliance Panafricaine pour la justice climatique (un consortium qui regroupe plus de 1000 organisations de 48 pays africains) et intègre la Conférence Africaine de la Jeunesse (COY Afrique). 

Une militante écologiste dès son plus jeune âge

8d4ea7a835a297cffe0761e1804b337f43e2d70c

 Nisreen Elsaim a dès son adolescence pris conscience des défis écologiques et de ses conséquences économiques et politiques sur le continent africain. À seulement 16 ans, elle s’engage en faveur du climat et de la sécurité en Afrique. Aînée d’une fratrie de sept enfants, elle poursuit des études scientifiques et décroche brillamment une licence en physique suivie d’un Master en énergies renouvelables de l’Université de Khartoum. Un parcours remarquable qui lui permet d’avancer des solutions novatrices pour son pays en s’appuyant sur les nouvelles technologies. “Le changement climatique impacte la sécurité alimentaire et la disponibilité de l’eau. Il existe ce que l’on appelle l’agriculture intelligente. La première chose à faire est de faire en sorte que tous les projets agricoles au Soudan deviennent intelligents sur le plan climatique (…) Et ensuite, il faut des projets de collecte d’eau.” 

e20d927a87ceba0d 35d40

Si la jeune activiste voit la vie en vert, elle garde les pieds bien ancrés sur ces terres et assure que seules des décisions prises à l’échelle des nations pourront permettre d’avoir un impact significatif dans la lutte contre le dérèglement climatique. Les chiffres donnent raison à cette matheuse : au niveau mondial, l’ Afrique ne représente que 3% des émissions de gaz à effets de serre mais le continent est le plus touché par le réchauffement climatique et ses conséquences. A l’ouverture de la COP 27, le président sénégalais Macky Sall, président en exercice de l’Union Africaine a appelé les pays riches, les plus pollueurs, à respecter leurs engagement financiers envers l’Afrique, celui convenu de 100 milliards de dollars par an pour soutenir les efforts d’adaptation des pays en voie de développement. Une promesse non tenue pour l’heure. L’Afrique et le reste du monde peuvent d’ores et déjà compter sur cette nouvelle génération de jeunes leaders qui, comme Nisreen Elsaim, ont un double objectif en tête : sauvegarder notre planète et revigorer des systèmes démocratiques à bout de souffle. En 2020, l’Africa Youth Awards l’a classée parmi les 100 jeunes les plus influents au monde. Voilà peut-être un nouveau défi à la hauteur de Nisreen Elsaim, celui de femme politique.