Categories
Économie La Une de l'actualité africaine par Tama Média Le Lab Afrique

Digital Africa lance une “Fuzé” pour financer le développement du numérique en Afrique francophone

Par Ambre Delcroix
Jan 13, 2023
5 min

Fuze Digital Africa visuel 1

En 2021, selon Partech*, l’ensemble des start-ups du continent africain avaient levé plus de 4 milliards d’euros en “equity”. En 2022, les investissements dans la tech ont poursuivi cette dynamique de croissance et vu apparaître de nouveaux dispositifs de financement spécifiquement dédiés au continent. C’est le cas de Fuzé, lancé en septembre 2022, né d’une association entre Digital Africa et  Proparco**. L’objectif ? Soutenir l’entrepreneuriat dans la tech en Afrique avec des tickets de 20000 à 30000 euros pour 200 entreprises. 

L’initiative Digital Africa réunit une communauté de partenaires de toutes nationalités – incubateurs, financiers institutionnels, venture capitalists, clusters techs – au service des entrepreneurs numériques africains, au premier rang desquels se trouve l’ Agence française de Développement (AFD).

FUZE LOGO


Quatre mois après les débuts de Fuzé sur le continent, nous avons interrogé Isadora Bigourdan, Directrice des Opérations & Secrétaire Générale ainsi que Ali Mnif, directeur de l’investissement chez Digital Africa pour en savoir plus sur ce dispositif.

Pourquoi Fuzé (est-ce un acronyme) ?

Notre dispositif s’appelle Fuzé pour faire écho à la force de propulsion d’une fusée, le décollage, dynamique qui correspond bien au stade d’avancement auquel nous nous adressons:  le pré-amorçage et l’amorçage d’innovations numériques au service de l’économie réelle en Afrique. 

Dans quelles circonstances est né ce dispositif de financement ?

D’abord, un constat. Moins de 10% des investissements dans les startups en Afrique bénéficient à celles opérant dans la zone francophone, alors qu’elle compte 25 pays des 54 pays africains.

Ensuite, la phase d’idéation (phase de recherches d’idées), comme celle qui précède la mise sur le marché du produit proposé par la start-up, sont les plus risquées et les moins financées. Nous voulons apporter aux entrepreneurs un filet de secours pour qu’ils puissent travailler et avancer sereinement pour concevoir leurs innovations. 

Digital Africa considère ces entrepreneurs comme sa première cible, sa raison d’être. Nous nous engageons à les soutenir, les accompagner, les financer et à permettre à ce que les environnements dans lesquels ils évoluent leur soient favorables.

Qui exécute le programme ?

Fuzé est un programme 100% développé par Digital Africa, avec une plateforme et des process ad hoc déployés par Digital Africa en direct. L’identification des pépites passe par notre réseau de partenaires dans une logique d’écosystème. 

Pouvez-vous nous expliquer en quoi il est inédit ?

De manière générale, le financement de ce segment reste rare et se déploie souvent avec des dons ou subventions sans réel accompagnement, dans une logique assez éloignée de l’entrepreneuriat. Avec Fuzé, nous investissons dans les start-ups en amorçage, en leur faisant profiter de notre offre et du soutien de la communauté. Digital Africa fait le pari d’apporter une offre intégrée pour ces entrepreneurs: de l’accompagnement à travers des programmes d’accès aux talents, à la data et aux compétences ainsi que du financement sous forme d’investissement à travers Fuzé. Nous les connectons également à un réseau international de partenaires et mentors. 

Est-ce que toutes les starts-up peuvent candidater ?

Il suffit que la start-up soit récemment créée, qu’elle présente une composante tech, qu’elle opère sur un ou plusieurs marchés d’Afrique francophone et pour finir qu’un des co-fondateurs soit ressortissant de la région. Nous requérons également que la start up soit accompagnée par une structure de type venture builders ou incubateurs, avec qui nous nouons en partenariat pour la faire grandir. Tout se passe par notre plateforme open source http://www.fuze.digital-africa.co/

Quels sont les critères d’éligibilité (domaines, pays, maturité) ?

Fuzé est déployé sur les 25 pays d’Afrique francophone à partir de 2023. Nous nous intéressons aux premiers stades de développement de la startup, tous secteurs confondus.

Quel est le chronogramme ?

Nous avons lancé le pilote en septembre 2022 et la première enveloppe de financement se déploie jusqu’en 2025. Nous adapterons le dispositif en fonction des besoins identifiés sur le terrain. 

Combien de start-ups ont bénéficié de tickets depuis le lancement du dispositif ?

Fuzé a été lancé en septembre 2022. Jusqu’à maintenant, nous avons reçu plus de 400 candidatures. Nous avons déjà décaissé un premier ticket avec une edtech au Sénégal, Neolan, et sommes en due diligence avec 3 autres start ups. 18 partenaires écosystèmes nous accompagnent déjà dans l’identification de pépites. Nous tenons des comités toutes les semaines. Donc n’hésitez pas à candidater ! 

Pour candidater : Digital Africa Fuzé – Bienvenu (digital-africa.co)

*Partech est un fonds de capital-risque transatlantique spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication.

Proparco** est une filiale de l’Agence française de Développement dédiée au secteur privé, Proparco intervient depuis 45 ans pour promouvoir un développement durable en matière économique, sociale et environnementale.