Categories
Les Vérificateurs Politique Tama Média site d'actualité africaine blog

[Fact-check] Fin du franc CFA au Mali et adhésion aux BRICS : autopsie de déclarations attribuées à Assimi Goïta

Par Sagaïdou Bilal
Aug 02, 2023
9 min

Le président malien de transition a participé, du 27 au 28 juillet 2023, à la deuxième édition du Sommet Russie-Afrique. Pendant que se tenait la rencontre à Saint-Pétersbourg, un internaute, très suivi sur TikTok, a posté une séquence vidéo du discours d’Assimi Goïta. Dans ce court extrait, faussement légendé, il fait croire que l’actuel patron de Koulouba a laissé entendre que ce sera « bientôt la fin du franc CFA » au Mali et l’intégration de ce pays dans le groupe des BRICS. Ce qui est faux.

[Fact-check] Fin du franc CFA au Mali et adhésion aux BRICS : autopsie de déclarations attribuées à Assimi Goïta
Le Colonel Assimi Goïta, lors du sommet Russie-Afrique

La vidéo dure une minute et vingt-sept secondes. On y voit le colonel Assimi Goïta, vêtu d’un boubou blanc modestement brodé et assorti à un chapeau de la même couleur, parler avec un micro.

@karimdezerelaba2

Assime Goïta bientôt la fin du franc CFA au Mali

♬ son original – Karim de Zerelaba 2

À la droite de l’image, en haut, on distingue le logo de la télévision nationale malienne « ORTM 1 ». Sous le logo, l’heure est affichée : 11h52. Au premier plan, une photo de billets de franc CFA avec une main sur la liasse apparaît. « Bientôt la fin du franc CFA selon Assimi Goïta », lit-on en haut de la séquence vidéo, partagée sur WhatsApp.

Screenshot 20230728 164015 WhatsApp

Autre détail, la mention TikTok est lisible à gauche, en haut, de l’image. Le logo du réseau social chinois et le nom d’utilisateur de la personne qui a visiblement publié la vidéo y figurent aussi.

Sur la base du mot-clé « Karim de Zerelaba », nous avons effectué une rapide recherche sur cette plateforme d’interactions. Ce qui nous a permis de connaître la provenance de la séquence faussement légendée.

L’auteur [@karimdezerelaba2] l’a postée sur son compte le 28 juillet 2023. Sa publication a généré plus de 1000 likes, plus de 300 commentaires et près de 1000 partages. Cet utilisateur est suivi par 111.900 abonnés, avec 801 téléchargements pour un total de 1.300.000 J’aime, à la date du 29 juillet (19h, heure de Bamako), selon l’outil Social Blade.

Screenshot 20230729 192641 Chrome
Analyse du compte TikTok [Karim Zerelaba 2] via l’outil Social Blade.

Ce qu’a déclaré Assimi Goïta dans la vidéo

En visionnant l’extrait, on se rend compte qu’Assimi Goïta n’a nullement évoqué la question du franc CFA lors de sa prise de parole au Sommet Russie-Afrique. Comment aurait-il pu donc en annoncer la fin ? Puisqu’il y a un déphasage entre la légende et le contenu, certains internautes ont demandé à quel moment de la vidéo le président de la transition a fait la déclaration qui lui est attribuée.

IMG 20230729 WA0019

Quels sont alors les propos tenus par Assimi Goïta dans cette séquence ? « Ainsi, le partenariat entre les secteurs privés de nos deux pays (Russie et Mali, NDLR) connaît, aujourd’hui, une nouvelle dynamique. Le Forum économique et humanitaire, en marge du présent Sommet, est une opportunité pour accroître les relations économiques au plan bilatéral », a affirmé le président malien de transition.

« Profondément enracinés dans nos traditions sociales, communes à de nombreux pays africains, les Maliens sont fiers de cette appartenance au continent africain, riche de sa diversité et baigné de traditions séculaires d’égalité, d’équité, du respect de chaque société et des droits humains fondamentaux. Ce sont des valeurs, des principes et des expériences historiques de justice que nous partageons avec la Russie et qui font que notre partenariat est si spécial », ajoute Assimi Goïta devant les chefs d’État et de gouvernements africains réunis à Saint-Pétersbourg.

Pour lui, « aujourd’hui, plus que jamais, les destins des peuples africains et russes sont liés. Cette interdépendance exige une réponse collective et appropriée aux défis auxquels nous devons faire face ensemble. Sans cette cohésion, l’affirmation de la souveraineté pleine et entière de nos États, la lutte contre le terrorisme et la pauvreté de même que la promotion des droits et des libertés ne peuvent être conduites efficacement ».

Voilà les propos que le président malien de transition, Assimi Goïta, a tenus dans la courte vidéo postée sur TikTok. L’intégralité de son intervention, que nous avons regardée, dure en réalité 12min27s. L’extrait, objet de notre article, est circonscrit entre 5min16s et 6min38s.

Screenshot 20230729 142953 Facebook 1

Le Mali bientôt membre des BRICS ?

Outre la question du franc CFA, l’internaute a affirmé qu’Assimi Goïta « a dit que le Mali serait bientôt membre des BRICS ». Ce qui lui fait conclure, suivant sa logique, que l’on ne peut pas faire partie du groupe des cinq pays émergents « et aimer le franc CFA ».

L’acronyme BRICS signifie Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Ces cinq pays ont tous des monnaies différentes : le real au Brésil, le rouble en Russie, la roupie en Inde, le yuan en Chine et le rand en Afrique du Sud.

S’agissant du discours du 28 juillet d’Assimi Goïta à Saint-Pétersbourg, bien qu’il ait notamment salué l’émergence des BRICS, il n’a aucunement annoncé que le Mali va bientôt intégrer ce groupe. Nous vous proposons de lire le passage ci-dessous relatif aux BRICS dans le discours du président malien de transition.

« La situation économique mondiale est inquiétante. En effet, selon les prévisions, l’économie mondiale serait au bord de la récession en 2023. Cependant, nous avons des motifs d’espérance et demeurons particulièrement attentifs à une autre alternative, qui se caractérise par l’émergence des BRICS. Les pays des BRICS se hissent au premier rang de l’économie mondiale et constituent des réponses fiables pour le continent, sans contrepartie hypothéquant le développement de notre continent et l’épanouissement de nos populations. Ainsi, les BRICS constituent un réel espoir de soustraire nos pays d’un ordre international fondé sur la domination et la marginalisation. C’est pourquoi le Mali soutient des initiatives telles que créer une banque de développement pour le financement des infrastructures ou encore offrir de nouveaux mécanismes et moyens de paiement internationaux. »

Retrouvez l’intégralité de ce discours sur la page Facebook de la présidence malienne ou celle de la télévision nationale ainsi que la chaîne YouTube dudit média public.

Ce qu’il faut retenir

En conclusion, il faut noter que le président malien de la transition a effectué en Russie son premier déplacement à l’extérieur en tant que chef d’État. La Russie étant décrite par les autorités maliennes actuelles comme un “partenaire stratégique et fiable“, c’est donc tout naturellement qu’Assimi Goïta a pris part à la deuxième édition du Sommet Russie-Afrique, les 27 et 28 juillet 2023, après celle de 2019 à Sotchi, toujours en Russie.

Dans un entretien accordé à Tama Média, le journaliste Francis Laloupo, également enseignant-chercheur, estime qu’au-delà des questions économiques ou culturelles, ce sommet revêt principalement des enjeux politiques à la fois pour le locataire du Kremlin, fragilisé par la rébellion du groupe Wagner, mais aussi pour les chefs d’État et de gouvernement africains, qui doivent mettre en place les conditions d’un partenariat gagnant-gagnant avec la Russie et clarifier la présence des mercenaires de Wagner sur le continent africain. Pour le politologue et journaliste béninois, « il ne s’agit pas de considérer la Russie comme un nouveau parrain des nations africaines, mais comme un partenaire à part entière dans un partenariat et une exigence réciproque ».

Quant à la prétendue fin annoncée du franc CFA et de la supposée intégration du Mali aux BRICS, contrairement à ce qu’a fait croire sur TikTok cet internaute très suivi, il faut noter qu’Assimi Goïta n’a pas émis ces idées dans son discours tenu lors du Sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg

Interrogé sur l’hypothèse de l’abandon du franc CFA pour créer une autre monnaie, par Aboubacar Sidiki Fomba, membre de l’ordre législatif de la transition et du mouvement Yerewolo militant notamment pour cette cause, le Premier ministre Choguel Maïga avait expliqué, en avril 2022 devant le Conseil National de Transition (CNT), « qu’il y a des étapes dans la construction de l’État qu’il faut aborder avec beaucoup de discernement ».

Il avait également rappelé que le Mali avait déjà créé sa propre monnaie par le passé [le franc malien] avant de retourner au franc CFA. Pour Choguel Maïga, il faut avant tout « s’interroger sur les raisons » de l’abandon du franc malien pour en « tirer les conséquences ».

Screenshot 20230729 214537 Facebook
La partie de la réponse de Choguel sur la question de la création d’une monnaie est à regarder à partir de 3:15:39 sur la page Facebook d’Africable Télévision.

Sur la même question, lire aussi sur Tama Média : « Italie : Migration, Franc CFA, le populisme de la droite ».