Categories
Politique Explique-moi La Une de l'actualité africaine par Tama Média Tama Média site d'actualité africaine blog

Pourquoi la CEDEAO a désigné le président tchadien comme émissaire dans la crise au Niger ?

Par Christian Allahadjim
Aug 01, 2023
5 min

Invité spécial au sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le chef de l’État tchadien, Mahamat Idriss Déby Itno a été désigné émissaire du président en exercice de la CEDEAO, Bola Ahmed Tinubu. Comment comprendre cette désignation du président tchadien comme négociateur ? 

01F6CD91 4FE8 490B B992 17066085FCAB
Mahamat Idriss Déby Itno avec le président Mohamed Bazoum toujours détenu par la Garde présidentielle

Le président tchadien de transition Mahamat Idriss Déby Itno a été nommé émissaire du président en exercice de la CEDEAO à l’issue du sommet extraordinaire des chefs d’État de cette institution régionale consacrée à la crise politique au Niger. Cette nomination a provoqué l’effet de surprise chez bien d’observateurs africains qui ont du mal à comprendre ce que vient faire le Tchad dans la tentative de résolution de cette crise. 

De l’avis de Yamingué Betinbaye, analyste politique et Directeur de recherche au Centre de recherche en anthropologie et sciences humaines (CRASH), l’invitation et la désignation du président Mahamat Idriss Déby Itno comme émissaire du président de la CEDEAO peuvent s’expliquer par deux facteurs. 

Premièrement, le Tchad partage une très longue frontière avec le Niger. Ce sont deux pays frères au sens propre du terme, dit-il. Ces pays ont des communautés partagées, une histoire plus ou moins commune, des contacts qui peuvent jouer. Ainsi, le Tchad apparaît de ce point de vue comme un acteur mieux indiqué pour parler aux antagonistes. Par sa position de pays limitrophe à deux grands pays de la CEDEAO (Nigéria et Niger), et en fonction des sujets, il est appelé parfois comme pays observateur dans certaines assises de la CEDEAO. « Donc cette fois-ci, c’est à ce titre (pays observateur) que le président de transition a été invité à ce sommet extraordinaire consacré à la crise politique au Niger », explique-t-il. 

Deuxièmement, la désignation du président tchadien comme émissaire s’explique par son statut. Mahamat Idriss Déby Itno est un officier comme les militaires qui ont renversé Mohammed Bazoum. « Ce sera facile pour lui d’aborder les putschistes en langage militaire », avance l’analyste politique. 

Cependant, quant au succès de cette mission, Dr Yamingué Betinbaye émet des réserves. Le président tchadien a un profil un peu controversé pour jouer les bons offices dans cette situation. Son arrivée au pouvoir suivant plutôt une « logique anticonstitutionnelle » constitue le point faible, rappelle l’analyste. Mahamat Idriss Déby Itno a pris le pouvoir à la mort de son père Idriss Déby Itno en avril 2021 sous prétexte que le président de l’Assemblée nationale avait refusé d’assumer ses obligations constitutionnelles. Depuis, l’opposition politique ne manque pas une seule occasion pour rappeler que c’était “un coup d’ État”. 

« Ce n’est pas évident qu’il puisse convaincre les putschistes à rétablir le président déchu dans ses fonctions vu que différents partenaires du Niger ont échoué sur ce point. Mais il faut saluer le fait qu’il ait été reçu par les nouvelles autorités de Niamey », résume l’analyste politique. 

Des exigences strictes 

Porteur d’un message contenant les exigences de la conférence des chefs d’État de la CEDEAO, Mahamat Idriss Déby Itno s’est aussitôt rendu au Niger. Malgré la fermeture de l’espace aérien, son avion a été autorisé à atterrir à l’aéroport international de Niamey. « Une confiance qu’on ne peut placer qu’à un frère. C’est donc au nom de la fraternité, de la proximité et des liens forts historiques qui unissent tchadiens et nigériens, que le Chef de l’État a effectué cette visite », commente la Direction de la communication de la Présidence tchadienne. Parmi les exigences de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest, figure la reconnaissance du président Mohammed Bazoum et son gouvernement comme seuls dirigeants légitimes et légaux du peuple nigérien, un délai d’une semaine pour restaurer l’ordre constitutionnel, le gel des avoirs de la République du Niger dans les banques de la CEDEAO, la fermeture des frontières terrestres et aériennes de l’espace CEDEAO avec le Niger. 

44080A15 A61F 4DA5 ADE3 3CB11604AD46
Mahamat Idriss Déby Itno avec le Général Tchiani

Adoptant une approche fraternelle, l’émissaire de la CEDEAO a été reçu par le chef des putschistes, le Général Abdourahamane Tchani. Puis il a réussi à échanger avec le président déchu et retenu au palais présidentiel Mohammed Bazoum. Et enfin, une rencontre avec l’ancien président Mahamadou Issoufou avant de reprendre son vol pour Abuja où il a fait un compte-rendu au président nigérian, Bola Ahmed Tinubu.    

30F622BB 4C56 4353 B9F4 C363EB279004
Mahamat Idriss Déby Itno avec Ahmed Bola Tinubu, président nigérian et président en exercice de la Cédéao

Le Niger traverse une crise politique depuis le 26 juillet 2023. Cette crise est due au renversement par la Garde présidentielle du régime de Mohammed Bazoum, élu en avril 2021. Les putschistes évoquent la détérioration du climat sécuritaire, la mauvaise gouvernance économique et sociale et la volonté du président Bazoum de créer une milice pour remplacer la Garde présidentielle. Argumentaire que rejettent la CEDEAO et les autres pays partenaires du Niger qui menacent d’ordonner une opération militaire pour chasser les putschistes du pouvoir.  

Christian Allahadjim

By Christian Allahadjim

Correspondant à N'Djamena au Tchad