Categories
Les Vérificateurs La Une de l'actualité africaine par Tama Média Politique Tama Média site d'actualité africaine blog

[Fact-check] Niger : cet homme qui fond en larmes est-il vraiment le ministre des Finances Ahmat Jidoud ?

Par Sagaïdou Bilal
Aug 19, 2023
7 min

Plusieurs publications en anglais, français et espagnol, sur les réseaux sociaux notamment Twitter et Facebook, font croire ces derniers jours que « le ministre des Finances du Niger a fondu en larmes parce que l’armée lui a donné 48 heures pour expliquer où est allé l’argent du pays sous peine d’être exécuté ». C’est inexact.

En réalité, cette vieille vidéo, datant du 27 décembre 2021, n’a rien à voir avec le coup d’État en cours au Niger. Elle montre plutôt l’ancien ministre nigérien de la Justice, Marou Amadou, lors du lancement officiel des activités de son Centre d’études sur le climat et la sécurité. Tama Média vous explique.

Vingt-sept secondes, c’est la durée de la vidéo en question. On y aperçoit un homme de teint noir, habillé en boubou (bazin), assis sur une chaise. Devant lui, un micro est installé. Faisant visiblement face une audience, il fond en larmes à un moment donné.

Cette séquence est largement relayée sur les réseaux sociaux notamment Twitter et Facebook depuis le 30 juillet 2023. « Le ministre des Finances du Niger fond en larmes lors d’un interrogatoire ‘’Expliquez ce qui est arrivé aux finances du pays et où est passé l’argent volé ?’’ On a demandé au ministre d’expliquer où était allé l’argent du Trésor. Il a eu deux jours pour s’expliquer, après quoi il a été menacé d’exécution […] », a légendé le compte Twitter Brainless Partisans, suivi par 54.900 abonnés et actif depuis mai 2022.

« Comment trouvez-vous cette approche de la lutte contre la corruption ? », a-t-il demandé dans son tweet posté le 30 juillet 2023 à 11h45. L’utilisation des mots-clés « ministre des Finances, Niger, larmes », dans les barres de recherche Twitter et Facebook, permet de voir plusieurs publications de la vidéo avec quasiment la même légende comme ici [1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. etc.].

Screenshot 20230807 091645 Twitter

Qui est l’homme dans la vidéo ?

« L’homme dans la vidéo n’est pas Ahmat Jidoud, le ministre des Finances du Niger. Il s’agit plutôt de Marou Amadou, l’ancien ministre de la Justice nigérien. Cette vidéo est ancienne et n’a aucun lien avec le coup d’État au #Niger », a réagi Felix Tih du magazine en ligne Innoventia Africa en réponse à « La Derecha Diario » qui a également relayé la vidéo avec la même légende en espagnol et la mention de sa source [De Wall Street Silver].

Screenshot 20230807 100039 Twitter

Selon le site internet, dont le lien figure dans la description bio de Felix Tih, « Innoventia Africa est un magazine en ligne dynamique qui célèbre l’innovation, la créativité et le progrès en Afrique ».

La réaction de Felix Tih est accompagnée d’un lien Facebook qui redirige vers la page L’œil Nigérien, où l’on retrouve la même vidéo, mais d’une durée de 30 secondes, postée le 27 décembre 2021. « En larmes, Marou Amadou, ancien ministre de la Justice, remercie Issoufou Mahamadou de lui avoir ‘’tout donné’’ », avait légendé L’œil Nigérien sur sa page suivie par 28.000 followers. Cette page se décrit comme étant « un média d’actualité en ligne basé au Niger ».

Screenshot 20230807 191047 Twitter

À la même date du 27 décembre 2021, une autre page Facebook, dénommée « Koiranga Le Futur Magistrat » et suivie par plus de 5400 personnes, a également posté la vidéo avec des précisions sur la date et le lieu de l’évènement. « L’ancien ministre de la Justice Marou Amadou sous le magistère de lssoufou. C’était aujourd’hui 27 décembre 2021 à l’hôtel Bravia de Niamey », souligne la légende.

Qui est l’ancien ministre Marou Amadou ?

Juriste de formation, Marou Amadou fut ministre de la Justice sous le régime de la 7ème République du président Issoufou Mahamadou depuis le 21 avril 2011, selon les archives du ministère nigérien de la Justice, non encore actualisées, que nous avons consultées. Il avait succédé au magistrat Abdoulaye Djibo, qui avait occupé le poste du 1er mars 2010 au 21 avril 2011.

IMG 20230807 WA0003
Source : site internet du ministère nigérien de la Justice.

« L’ancien acteur de la société civile et ministre de la Justice de 2011 à 2021, Marou Amadou, a été nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Niger auprès de la République Fédérale d’Éthiopie. Il va également représenter le Niger auprès de l’Union Africaine (UA) et de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA). », indique un article du site d’informations ActuNiger, mis en ligne le vendredi 3 décembre 2021 à 15h30. Le diplomate nigérien et homme politique, Marou Amadou, avait été remplacé au poste d’ambassadeur en Éthiopie et Représentant à UA, lors du Conseil des ministres du 17 mars 2022, par le Conseiller des Affaires étrangères Hassane Maï Dawa Amadou, avant même qu’il ne prenne fonction comme l’a rapporté ActuNiger dans cet autre article publié le 18 mars 2022.

Screenshot 20230807 122144 Facebook
Extrait du compte-rendu du Conseil des ministres nigérien du 17 mars 2022, repris par la page Facebook Ici Niger.

Une dépêche de l’Agence Nigérienne de Presse [ANP], publié le 27 décembre 2021 et intitulée « Niger : L’ancien Garde des sceaux, Marou Amadou, lance officiellement les activités de son Centre d’études sur le climat et la sécurité », permet de comprendre le contexte exact dans lequel la courte vidéo a été tournée. Après lecture de l’article de l’ANP, nous avons comparé la photo d’illustration et les images visibles dans la vidéo. Il s’agit effectivement du même événement [voir captures d’écran ci-dessous].

lancement cercash
L’ancien ministre de la Justice Marou Amadou en boubou, au milieu, à droite. Source Photo : ANP.
Screenshot 20230807 192131 Facebook

Que faut-il retenir ?

Nous pouvons donc dire, avec certitude, que la vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook, ne montre nullement le ministre nigérien des Finances fondre en larmes parce que les militaires, tombeurs du président Mohamed Bazoum, lui auraient demandé de s’expliquer.
Elle montre plutôt l’ancien ministre de la Justice Marou Amadou lors de la cérémonie de lancement officiel des « activités de son Centre d’études sur le climat et la sécurité », le 27 décembre 2021, à Niamey.

L’utilisation hors contexte de cette ancienne vidéo intervient en pleine crise sociopolitique au Niger. Depuis le 26 juillet dernier, les militaires réunis au sein du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) ont déposé le président démocratiquement élu en 2021. Jusque-là, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) s’emploie à rétablir Bazoum dans ses fonctions.

Ayant constaté un statu quo à l’expiration de l’ultimatum du dimanche 6 août fixé pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel, le Nigérian Bola Tinubu, président en exercice de l’organisation régionale, a convoqué, le jeudi 10 août prochain à Abuja, un nouveau Sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’espace communautaire. « La situation politique et les récents développements au Niger » étaient à l’ordre du jour.

Lire aussi sur Tama Média :