Categories
Les Vérificateurs La Une de l'actualité africaine par Tama Média Tama Média site d'actualité africaine blog

[Fact-check] Niger : cette photo prise au Nigeria n’a rien à voir avec une mobilisation contre une intervention militaire de la Cédéao

Par Sagaïdou Bilal
Aug 05, 2023
4 min

Sur le réseau social Facebook, une page suivie par 15.000 abonnés a publié une photo mercredi 2 août. L’auteur du post prétend que l’image montre un « soulèvement populaire au Nigeria contre une intervention militaire de la Cédéao au Niger ». Il s’agit en réalité d’une manifestation organisée, à la même date, par deux centrales syndicales, Nigerian Labour Congress (NLC) et le Trade Union Congress (TUC), pour protester contre la vie chère dans le pays. L’équipe des Vérificateurs de Tama Média vous explique.


Sur la page Facebook dénommée « Serge Kassi officiel », suivie par 15.000 followers, une photo a été présentée comme un « soulèvement populaire au Nigeria contre une intervention militaire de la Cédéao ».

On peut apercevoir, sur la photo, une foule d’individus marchant sur une route bitumée.

Screenshot 20230804 012905 Facebook


Que montre la photo ?

En regardant l’image, une pancarte brandie par un manifestant a attiré notre attention. Nous avons téléchargé la photo à partir de cette publication Facebook. Puis nous avons téléversé le cliché dans le moteur de recherche Bing, en prenant le soin de cadrer les éléments qui ont suscité notre curiosité. La pancarte comporte un message en anglais : « We call on FG to implement people centrered agreements reached with organised labour ».

Traduisez, « Nous demandons au gouvernement fédéral de mettre en œuvre les accords centrés sur les personnes conclus avec les syndicats. ».

Screenshot 20230804 013704 Chrome

Nous avons copié et collé le message en anglais sur la pancarte dans la barre de recherche Bing. En utilisant des guillemets ou pas. Dans les résultats de la requête lancée, on trouve par exemple un article du site d’informations All Africa, intitulé « Nigeria : N8,000 Palliative Is an Insult to Nigerians – NLC ». Dans l’article, on lit le même message. Mais il est utilisé, cette fois-ci, comme déclaration du président du NLC [voir captures d’écran ci-dessous].

IMG 20230804 WA0007
Screenshot 20230804 014058 Chrome

Toujours sur le même cliché, un deuxième détail a attiré notre attention. Sur le tee-shirt d’un autre manifestant habillé en noir, on peut lire les initiales NLC. Ce qui correspond au sigle du Nigerian Labour Congress. Les résultats des recherches, effectuées à partir des mots-clés issus du message écrit sur la pancarte, indiquent qu’une grande manifestation a eu lieu au Nigeria, le mercredi 2 août 2023.

Cette mobilisation a été organisée par le Nigerian Labour Congress (NLC) et le Trade Union Congress (TUC), deux centrales syndicales du pays. Dans un document de presse, publié le 2 août sur le site du Nigeria Labour Congress, conjointement signé par Joe Ajaero du NLC et Festus Osifo du TUC, il y a plus de détails sur cette manifestation.

Elle a été organisée par ces centrales syndicales pour faire entendre leurs voix contre la décision du nouveau président Bola Tinubu consistant à suspendre les subventions sur les carburants. Une mesure qui a déclenché une fulgurante inflation dans le pays. Le document de presse en question signale que des négociations sont engagées avec les autorités du pays.

Screenshot 20230804 010407 Chrome

Ce qu’il faut retenir

La publication Facebook, prétendant que la photo montre un « soulèvement contre une intervention militaire de la Cédéao » au Niger s’avère fausse. Les détails du cliché et des recherches effectuées montrent qu’il a été pris au Nigeria lors de la manifestation de deux centrales syndicales contre l’inflation dans ce pays voisin du Niger. Nous ne pouvons cependant pas dire l’endroit exact où la photo a été prise.

Depuis mercredi 26 juillet, la situation sociopolitique au Niger est tendue suite au coup d’État contre le président Mohamed Bazoum. Dans ce contexte, plusieurs infox circulent sur les réseaux sociaux. Dimanche, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest a pris, lors de son sommet sur le Niger, à Abuja, au Nigeria, des sanctions contre les auteurs de ce coup de force. La Cédéao a notamment lancé un ultimatum d’une semaine pour rétablir Bazoum dans ses fonctions de président. Si l’option diplomatique ne fonctionne pas, l’Organisation communautaire ouest-africaine a laissé entendre, dans le communiqué final de son sommet du 30 juillet, qu’elle pourrait faire usage de la force.