Categories
Culture La Une de l'actualité africaine par Tama Média Le Lab Afrique Tama Média site d'actualité africaine blog

FIMA 2022, « l’Afrique doit s’approprier sa culture, la décloisonner »

Par Ambre Delcroix
Dec 15, 2022
5 min

FIMA 2022 Rabat culture africaine
FIMA 2022

Rendez-vous culturel annuel, c’est dans le cadre somptueux du Palais Chellah de Rabat, sous le haut patronage de Mohamed VI, que s’est tenue du 7 au 10 décembre 2022 la XVIème édition du FIMA (Festival International de la Mode en Afrique) sur le thème « synergie des cultures pour le développement de l’Afrique ». 

Plus qu’une rencontre de l’excellence et de la beauté, ce rendez-vous se veut un lieu d’échange permettant de conjuguer les expertises afin de faire de la culture un levier de développement et d’union pour l’Afrique.

Le FIMA 2022 valorise la culture comme quatrième pilier de développement en Afrique

En présence de la marraine de cette édition, la Première Dame du Cap Vert, entre conférences, expositions, défilés, ce sont plus soixante-dix créateurs, quatre-vingt mannequins, des politiciens, des personnalités, des journalistes et des acteurs de la culture et des passionnés venus de quarante-deux pays qui se sont retrouvés pour un programme riche et varié inauguré par une conférence de presse. 

Selon Jean-Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de Cités et Gouvernement Unis d’Afrique (CGLU) « la culture est de plus en plus reconnue comme un puissant levier pour transcender les différences entre communautés et instaurer un véritable dialogue des civilisations car elle est l’élément autour duquel toutes les sociétés sont égales. Pourtant elle reste encore le parent pauvre des budgets et des investissements politiques. Cela doit absolument évoluer » 

Depuis son lancement en 1998 dans le désert de Tiguidit « le FIMA a de tout temps été à l’avant-garde du combat pour la reconnaissance universelle du riche patrimoine africain. Il veut donner à la culture la place qui lui revient, dans toute la dynamique de développement. La culture crée de l’emploi, c’est une vitrine touristique, elle unit, elle interroge le passé et l’avenir » a scandé le styliste nigérien Alphadi, fondateur du FIMA, lors de la conférence.

C’est dans cette optique que dans le riche programme de cette édition 2022, trois rencontres ont été organisées sur les sujets « éducation et culture », « culture, économies et financements », « protection des œuvres et propriété intellectuelle » avec des panélistes internationalement reconnus, venus des quatre coins du globe pour partager leur expertise.

L’objectif, mettre en lumière les besoins et un maximum de leviers possibles pour que la culture soit le quatrième pilier de développement en Afrique. 

L’Afrique doit se réapproprier sa culture et valoriser sa diversité 

FIMA2022 Rebecca Ayoko Olivia Yace Gille Toure
FIMA 2022

La démographie est sans appel ! Aujourd’hui, un jeune de 18 ans sur deux se trouve en Afrique et c’est cette jeunesse, ces adultes de demain qui vont pouvoir faire évoluer la situation du monde en commençant par celle de l’Afrique. 

Co-auteure du livre « Qu’est-ce que l’Afrique » paru dans la collection Sambura, Docteure en littératures françaises, Rabiaa Marhouch a expliqué que « bousculée par l’Histoire, morcelée par les langues, les groupes humains, les références identitaires, sociales, culturelles, chahutée par les conflits endogènes et dépouillée par les convoitises de puissances externes, l’Afrique doit se réapproprier son histoire. 

Avant de s’ouvrir au monde, la jeunesse africaine doit connaître, reconnaître sa propre culture riche dans sa diversité. Les africains doivent également décloisonner les cultures africaines et comprendre que la diversité n’empêche pas l’unité. Nous devons aussi nous valider nous-même et arrêter d’attendre une validation extérieure » 

S’exprimant également à l’occasion du panel « éducation et culture », Abderrahmane OUARDANE, Président de l’Association pour la promotion de l’art et la Sauvegarde du patrimoine, a soutenu que “tout ce qui fait notre identité en tant qu’africains et tout ce qui prépare notre avenir, c’est la culture qu’on doit enseigner à nos enfants et à la future génération. Nous devons absolument mettre en avant la culture dans l’éducation.” 

De son côté, l’ambassadeur du Niger au Maroc, Ada Salissou, a affirmé que le FIMA, qui vient renforcer le processus de « Rabat, capitale africaine de la culture”, constitue une source de fierté pour le continent africain puisqu’il contribue au rayonnement mondial de la culture africaine ».

Une fois de plus, plusieurs ambassadeurs de pays africains, de nombreuses personnalités africaines et afro-descentes telles que l’ivoirienne Olivia Yacé, Miss Monde Afrique 2022, le mannequin international Noémie Lenoir, Rebecca Oyoko, premier mannequin noire, égérie de Yves St Laurent ou encore le designer marocain Hicham Lahlou, fondateur d’Africa Design Award, le créateur ivoirien Gilles Touré, le créateur haïtien Zacometi et beaucoup d’autres  ont fait le déplacement pour soutenir cette rencontre, témoignant de la volonté commune d’unir les forces pour l’émancipation et le rayonnement de la culture africaine.