Categories
Les Vérificateurs La Une de l'actualité africaine par Tama Média Politique Tama Média site d'actualité africaine blog

[Les Vérificateurs] Burkina Faso : non le régime du capitaine Ibrahim Traoré n’est pas déchu, du moins, pour le moment

02 July 2024
6 min

Des vidéos postées sur le réseau social TikTok font croire au renversement du régime de transition au Burkina, dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré. Mais, en réalité, ce sont des vidéos sorties de leur contexte. Même si elles ont bien été tournées au Burkina Faso, ce sont des images qui datent du coup d’État de 2015 contre Michel Kafando. Explications. 

Le 12 juin 2024, un obus a atterri dans la cour de la télévision nationale burkinabè, située à proximité de la présidence de la République. Cet événement a causé des dégâts matériels et fait quelques blessés. Selon les autorités du Faso, c’est un tir accidentel. Entre-temps, sur le réseau social Tikok, des vidéos sorties de leur contexte ont été propagées, annonçant le renversement du régime de transition, dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré. Alors qu’elles sont antérieures à son accession, par la force, à la présidence du pays.

  1. Une vidéo d’AFP TV manipulée
AD 4nXcU876pASyqi2GIqjLxxWm8FGLaYdPzHHlh3CL GxQMQ0EfiAYv88Vrhserfq3ZfbrFfAha3xlqgDj6YWdacv8BpqYvYfCOzBCwPgEHL2pwsV7DxlrxO 27sAYmtMpKOyWb5 MLfhwE dXluyYuGomDFmbCP2BDp807bMA nA?key=cTQsZemwTn 7J3BL7kjeEA

Cette vidéo avec le logo AFP TV est publiée sur Tiktok le 16 juin 2024, soit quatre jours après l’incident, par le compte enregistré sous le nom Le Bouki. Dans celle-ci, on voit un militaire burkinabè, se réclamant du CND (Conseil national pour la Démocratie), annonçant la dissolution des institutions de transition, sans précision puisque cette partie a été coupée. L’auteur de la publication y a aussi collé la photo d’un autre militaire burkinabè, présenté comme le nouvel homme fort de Ouagadougou. Cet officier militaire est le général Barthélemy Simporé, ancien ministre de la Défense sous le régime de l’ex-président de transition Damiba, renversé par le capitaine Ibrahim Traoré. 

Après vérification, cette séquence d’une durée de 52 secondes est réelle mais sortie de son contexte. En effet, c’est un extrait de la déclaration du Conseil national pour la Démocratie (CND) diffusé par l’Agence France Presse (AFP) le 17 septembre 2015. Dans cette vidéo AFP (00:53), le Lieutenant-colonel Mamadou Bamba annonce effectivement la dissolution des institutions de transition. Cependant, il ne s’agit pas du régime du capitaine Ibrahim Traoré. Pour mieux comprendre le contexte, nous avons recherché l’intégralité de la vidéo sur Youtube. Nous l’avons retrouvée sur la chaîne Youtube du site Actualité Burkina la reprenant de la RTB, la chaîne nationale. 

L’intégralité de la vidéo dure 5min26s. En la regardant, l’on comprend aisément qu’il s’agit du coup d’État militaire perpétré le 17 septembre 2015 par les éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) contre le régime de transition alors conduit par Michel Kafando, instauré après la chute de Blaise Compaoré, par la rue, en 2014.

  1. Un reportage de France 24 décontextualisée
AD 4nXfl1EsUKS6G5HUOVMeaz2zhyDYIf4K 73WR Xqgr9echhCnZh2ZMNGLzZaxInYQaqU42DRPoKtyl4paDyAeDdAjU 8ZWy BgXWmiwcbk5ZkGe X3u6kfw2s6RsFVJXSJV3O6xTPmM9w 1KShfASwldDyY4EejqY2gdoTJNDVg?key=cTQsZemwTn 7J3BL7kjeEA

Elle est postée sur le même compte Tiktok, cette fois-ci, le 21 juin. La vidéo est un extrait d’un reportage de l’envoyée spéciale de France 24 sur le même coup d’État au Burkina. Sur un texte écrit en gras sur la vidéo, l’on peut lire : « c’est chaud aujourd’hui à la capitale burkinabè. Ib ne (n’est) plus président »

Sur l’extrait, la vidéo a été coupée juste avant le moment où des indices allaient montrer qu’il s’agit d’un vieux reportage. Son intégralité, que nous avons retrouvée sur la chaîne Youtube de France 24, fait apparaître clairement qu’il s’agit du coup d’État de 2015. Dans ses questions de relance, le présentateur demandait à décrire la situation qui prévalait à l’intérieur du palais présidentiel où le président de transition Michel Kafando et ses ministres étaient alors retenus. 

Ce qu’il faut retenir 

Le tir d’obus officiellement qualifié d’accidentel, qui a atterri au siège de la RTB Télé, a donné lieu à des rumeurs faisant état d’une énième tentative de coup d’Etat. L’absence du président transition, le capitaine Ibrahim Traoré, sur la place publique après les jours ayant suivi cet incident a renforcé cette théorie dans les médias et les réseaux sociaux. 

C’est dans ce contexte que ces vidéos extraites des anciennes vidéos de l’AFP et France 24 ont été manipulées par le compte Tiktok Le Bouki. Sa sélection des séquences et des parties extraites ne comportant aucune date contribuent largement à semer la confusion. Alors qu’en réalité, l’intégralité de ces vidéos comporte tous les éléments nécessaires qui indiquent que ce coup d’État date de septembre 2015, bien qu’il s’agisse du Burkina Faso. 

Le 20 juin 2024, le capitaine Ibrahim Traoré a formellement démenti ces rumeurs de tentative de coup d’État et assuré qu’il est bien aux commandes du pays. « Si le poste est vacant, venez prendre », a-t-il ironisé lors d’une visite à la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB).

« Ce sont ceux qui sont là pour vous protéger qui ont malheureusement fait l’incident. C’est dans le cadre de leur relève ; en voulant vérifier un certain nombre de choses, malheureusement quelqu’un a fait partir le coup. Ceux qui étaient à côté, ainsi que celui qui a actionné ont été blessés et transportés à l’hôpital. Dieu merci, ils ont quitté l’hôpital », a-t-il expliqué au personnel de la télévision nationale burkinabè

En conclusion, le capitaine Traoré n’est pas déchu, du moins, pour le moment. Car, à maintes fois, son gouvernement a affirmé avoir déjoué des tentatives de renversement du régime, et sans compter les rumeurs allant dans ce sens qui ne cessent d’alimenter la chronique.


Cet article fait partie d’une série d’articles consacrés à la lutte contre la désinformation en Afrique francophone. La production est réalisée avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans le cadre du projet « Jumelage entre initiatives francophones de lutte contre la désinformation ».
Tama MédiaLa Voix de Mopti et Sétanal Média ont formé un consortium pour postuler à cet appel à projets et ont ainsi obtenu le soutien de l’OIF pour la réalisation du projet suivant : « Mali, Sénégal : l’intelligence artificielle et les contenus audiovisuels en langues locales au service de la lutte contre la désinformation auprès des personnes analphabètes et auprès de la diaspora sénégalaise et malienne en Europe ».

By Christian Allahadjim

Correspondant à N'Djamena au Tchad