Categories
Les Vérificateurs La Une de l'actualité africaine par Tama Média Tama Média site d'actualité africaine blog

Cybersécurité : sept arnaques à éviter en 2024

Par Youga Ciss
Feb 08, 2024
6 min

Avec l’avancée technologique, les escrocs perfectionnent également leurs méthodes pour tromper et voler. Les fraudeurs ont développé de nouvelles astuces, telles que l’usurpation d’identité par deepfake. C’est pourquoi adopter une approche de confiance zéro peut vous aider à vous protéger de ces arnaques.

brouteurs
Photo de “brouteurs” en Côte d’Ivoire

À mesure que les frontières entre nos mondes physique et virtuel continuent de s’estomper, une mentalité de confiance zéro nous encourage à faire une pause, à réfléchir et à évaluer le contenu avec lequel nous interagissons. Une telle attitude nous permettra de prendre des décisions conscientes et plus rationnelles.

1. Arnaques d’usurpation par deepfake

Imaginez recevoir une note vocale de votre PDG vous ordonnant de transférer de l’argent vers un compte bancaire. Vous suivez les instructions sans vous rendre compte que la note vocale est un deepfake. Et voilà, vous êtes tombé dans une arnaque.

Les deepfakes utilisent des technologies d’Intelligence Artificielle (IA) pour créer du contenu nouveau – mais faux – comme des images, des vidéos et/ou des enregistrements audio à partir de matériel existant.

« La technologie de l’IA facilite la tâche aux fraudeurs pour créer ces faux messages convaincants à partir de personnes que vous connaissez et en qui vous avez confiance. Cela permet aux escrocs de produire des vidéos et des enregistrements audio si convaincants que beaucoup les croient réels », explique Anna Collard, SVP Content Strategy and Evangelist chez KnowBe4 AFRICA, plateforme de formation à la sensibilisation à la cybersécurité.

wp image7186078121123502743
Anna Collard, Senior Vice-President Content Strategy and Evangelist chez KnowBe4 AFRICA

Les fraudeurs utilisent aussi des notes vocales ou des vidéos générées par l’IA pour se faire passer pour un membre de la famille, comme un petit-enfant, prétendant être en détresse et avoir besoin d’argent. On appelle cela une arnaque aux grands-parents. « Les gens tombent dans le piège de cette manière parce que leurs émotions sont stimulées en entendant un enregistrement vocal authentique de leur proche et ils veulent aider », commente Collard.

Une autre utilisation frauduleuse des deepfakes est d’usurper l’identité de politiciens pour semer la confusion ou la désinformation. « C’est certainement quelque chose à surveiller en 2024, car c’est une année électorale » en Afrique, souligne-t-elle.

2. Arnaques liées aux investissements

Les fraudes liées aux investissements se présentent sous l’apparence de structures financières fiables promettant des rendements exceptionnels. « Pourtant, si quelque chose semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas », affirme Anna Collard. Dès lors, elle recommande de faire preuve de prudence dans de telles situations. Les escrocs associent souvent des arnaques liées aux cryptomonnaies à des arnaques romantiques.

Une autre fraude à surveiller en 2024 concerne de faux prêts proposant des taux d’intérêt bas qui ne se concrétisent jamais réellement. Au lieu de cela, les victimes sont contraintes de payer des frais initiaux ou de fournir leurs informations personnelles.

« Avec la crise persistante du coût de la vie, les escrocs peuvent tenter de nombreuses personnes à demander ces prêts pour joindre les deux bouts. Soyez très vigilant face à toute offre qui semble trop belle pour être vraie », préconise le SVP Content Strategy and Evangelist chez KnowBe4 AFRICA.

3. Arnaques sentimentales

En utilisant de faux profils sur des sites de rencontres ou les réseaux sociaux, les escrocs établissent une relation de confiance avec leurs victimes, puis exploitent cette connexion émotionnelle pour les persuader de leur envoyer de l’argent.

« Même si des membres de la famille mettent en garde la victime à plusieurs reprises, elle continue souvent avec la supercherie romantique parce que, une fois piégée, il est psychologiquement très difficile pour le cerveau de la victime d’admettre qu’elle a été dupée », fait savoir Collard.

4. Vol d’identité et usurpation de profil sur les réseaux sociaux

Le vol d’identité consiste à dérober des informations personnelles pour commettre une fraude. Les escrocs utilisent des courriels d’hameçonnage ou des appels téléphoniques, tout comme dans les arnaques bancaires. « Le vol de profil sur les réseaux sociaux implique le piratage de vos comptes pour contacter vos amis, se faisant passer pour vous, propageant des logiciels malveillants, des arnaques ou demandant de l’argent », détaille Anna Collard.

5. Fraude aux dons caritatifs

Après une crise humanitaire, comme les inondations, les arnaques caritatives émergent fréquemment. « Ces escroqueries jouent sur vos émotions et vous demandent de donner de l’argent à une cause méritoire. En réalité, ce sont de fausses œuvres de bienfaisance », prévient l’experte.

Les signaux d’alarme à surveiller sont des méthodes de paiement inhabituelles comme les virements électroniques, plutôt que les plateformes de paiement sécurisées. « Assurez-vous toujours que les œuvres de bienfaisance sont enregistrées avant de faire un don et interagissez avec l’ONG ou l’organisation caritative légitime avant de transférer de l’argent », conseille-t-elle.

6. Arnaques au support technique

Se faisant passer pour des techniciens informatiques, ces escrocs tentent de vous convaincre qu’il y a un problème avec votre ordinateur et proposent de le réparer. Ils prennent ensuite le contrôle de votre ordinateur et volent vos informations personnelles ou piratent votre compte bancaire.

« Ces arnaques exploitent les peurs des gens. Elles plongent les gens dans un état de panique où ils ne réfléchissent pas logiquement », constate Collard. Si vous recevez ce type d’appels, elle suggère de raccrocher immédiatement et de contacter directement le centre de support informatique.

7. Arnaques aux chiots

Êtes-vous à la recherche d’un chiot de race pure ? Des organisations criminelles internationales opérant en Afrique du Sud proposent des chiots prétendument à prix réduit. Selon Anna Collard, de nombreuses personnes ont subi d’importantes pertes financières, non seulement pour le chien inexistant, mais aussi pour les frais de transport.

Par conséquent, elle conseille aux acheteurs d’être prudents s’ils trouvent une grande variété de chiens à vendre sur un site web ou s’ils se voient immédiatement proposer un chiot. « Les éleveurs n’opèrent pas comme Takealot (site d’achats en ligne, NDLR). Il y a généralement des listes d’attente. Il faut du temps avant qu’un chiot ne soit disponible. Si l’on vous propose un deuxième chien avec une réduction de 30 %, il est très probable que vous soyez victime d’une escroquerie », alerte-t-elle.