Categories
Économie Diaspora La Une de l'actualité africaine par Tama Média Le Lab Afrique Tama Média site d'actualité africaine blog

NANAWAX : une success story nommée Maureen Ayité 

Par Ambre Delcroix
Jan 07, 2023
6 min
NANAWAX : une success story nommée Maureen Ayité

Maureen Ayité est une styliste franco-béninoise d’exception, qui a fait parler d’elle récemment pour deux faits importants :  la médaille de Chevalier dans l’ordre des arts et lettres de la République française et un acte de générosité à l’image de son amour pour les enfants. Portrait d’une femme d’affaire redoutable à la main sur le cœur.

Nanawax, la passion wax et une bonne stratégie de communication

Le nom Nanawax vous est peut-être familier ! C’est une marque franco-béninoise qui doit son existence à la créativité d’une passionnée de wax et à… Facebook !

C’est sur le réseau social que la marque de prêt-à-porter à succès Nanawax, créée par Maureen Ayité, a été lancée.

Le nom Nanawax est un hommage direct aux Nana Benz (ces commerçantes qui ont fait fortune dans le commerce des textiles wax hollandais). « Nana » vient du minan, une langue du Sud-Togo, il signifie « mère » ou « grand-mère », et est utilisé pour s’adresser à une femme mûre en signe de politesse et de respect. La grand-mère de Maureen Ayité, une grande inspiration pour elle, était d’ailleurs l’une de ces Nana Benz.  

Aujourd’hui Nanawax, c’est 240 000 followers sur la page Instagram, 172 000 followers sur Facebook, 5 000 vêtements, chaussures, accessoires vendus chaque mois… et 7 boutiques !

Une authentique success story qui apporte la preuve que la mode est aussi une affaire de business et qu’avec une bonne stratégie de communication, une passion, il est tout à fait possible de sortir son épingle du jeu.

Retour sur un parcours d’exception

Agée de 34 ans, Maureen Ayité, née à Levallois-Perret (France) est d’origine béninoise. Elle est issue d’une famille plutôt modeste. Elle étudie jusqu’à l’université au Bénin et en Côte d’Ivoire puis rentre en France pour poursuivre ses études, elle obtient une Licence en Langues, Littérature et Civilisations Etrangères avant de terminer ses études par la langue des signes en Suisse.

Mais depuis son enfance, Maureen a déjà une âme de vendeuse qu’elle a su exploiter, tant en milieu scolaire que dans son entourage. « Tout ce qui me tombait sous la main, je le vendais, accessoires de mode, vêtements, chaussures, souvenirs de vacances ». Également passionnée de mode et de Wax, elle décide d’ouvrir un groupe Facebook où elle publie ses créations.

Elle y développe un catalogue de vêtements et des milliers de personnes la contactent à sa grande surprise pour acheter ses pièces.

Tout en poursuivant ses études, elle se lance grâce à l’appui de sa mère, dans la fabrication de ces modèles en imprimé wax, qu’elle va ensuite vendre à travers différents showrooms éphémères sur la place parisienne. Voyant l’engouement des clientes pour ses pièces uniques et originales, elle perçoit l’opportunité d’affaires et décide de la développer. Elle retourne en 2012 au Bénin et fonde Nanawax à Cotonou. Suivront ensuite Abidjan, Lomé, Dakar…A ce jour le réseau Nanawax compte sept boutiques pour satisfaire une clientèle toujours plus nombreuse.

En 2015, elle est citée dans le magazine Forbes Afrique, faisant partie des 30 talents d’avenir, bâtisseurs de l’Afrique francophone. Autodidacte, ses créations sont inspirées du pagne wax, du bogolan et du brassage des cultures africaines et occidentales. Ses créations sont portées par Flora Coquerel lors de l’élection Miss France 2016 et l’artiste Black M lors de la cérémonie des NRJ Music Awards 2016. En 2019, sa collection Nanawax occupe la 17ème place dans la liste des marques préférées en Afrique.

Entrepreneur social, la main sur le cœur 

Maureen Ayité, au-delà de son amour pour le pagne et le business, s’est également fait remarquer pour sa générosité au travers d’activités caritatives. Elle apporte une grande importance à l’implication sociale et économique de son entreprise puisque 5 % des bénéfices de Nanawax sont reversés à des orphelinats et à des organisations de bienfaisance.

Ainsi organise-t-elle l’opération de don de sang « Mon sang pour sauver des vies » en 2020 à Cotonou au Bénin et l’aide au logement pour les victimes d’inondations à Abidjan dans la même année.

L’une des dernières actions caritatives en date est celle de l’approvisionnement des pouponnières d’Adjame et de Youpougon en Côte d’Ivoire, une opération qui via une story Instagram a suscité chez ses abonnés une envie de participer à cet élan caritatif qui s’est rapidement transformée en cagnotte. 

« En l’espace de 5 jours un montant de plus de 20.000 euros a été collecté sans compter les dons en nature et en services offerts par mes abonnés. Les dons en nature des participants sont si importants et inattendus que je suis obligée d’arrêter la campagne, faute d’espace de stockage » a indiqué Maureen sur sa page Instagram.

Cette cagnotte improvisée permet de mettre en lumière le poids des réseaux sociaux ainsi que la notoriété et le leadership de Maureen Ayité qui n’a pas fini d’impressionner !

Décorée par la France en décembre 2022

maureen ayite recompense france ministre colonna

Son parcours remarquable et son investissement pour la mise en valeur de cette créativité « eurafricaine » lui ont valu récemment d’être distinguée de la médaille de Chevalier dans l’ordre des arts et lettres par la République Française.

« Je ne connaissais pas cette distinction avant de la recevoir. J’ai appris ma remise de pris par les réseaux sociaux et je veux faire honneur à tous ceux qui croient en moi ».

C’est le vendredi 9 décembre 2022 et à l’issue d’une visite de deux jours de travail à Abidjan que la ministre des Affaires étrangères de France, Catherine Colonna, a décoré Maureen Ayité !

Une réception a été spécialement organisée en son honneur à la résidence de l’ambassadeur de France à Abidjan, en présence de nombreux invités de marque.

NANAWAX : une success story nommée Maureen Ayité